VIPLAYLAND • Biographie • ExpositionsFilms & DispositifsConcertsProjets / Solo / GroupesDiscographiePresseCommandes & CollaborationsArchivesContact

 

bioserie

========================= BIOGRAPHIE

Vincent Epplay, plasticien/musicien, élabore depuis le début des années 90, un travail d ’expérimentation à partir d’une pratique indissociée des arts visuels et de la musique. À partir de dispositifs installés, son travail propose des situations d'écoute d'amplification sonore et visuelle à travers la réalisation de parcours ou d’espaces d’immersion. La notion d’usage et d’implication du spectateur/auditeur sont les préoccupations que l’on retrouve dans plusieurs de ses projets : « À usages uniques » (Public>), « Jukebox pour musique sans titre » (Palais de Tokyo), « Cabine d’écoute » (Centre Georges Pompidou), « Station des ondes » (Le 104), « No descriptive méthode » (le Dojo, Nice), « Unholy Copy » (Haus, Nantes), etc.
Depuis une dizaine d’années il se produit régulièrement en concert, en solo ou en collaboration, dans différents festivals en Europe ; avec Jac Berrocal & David Fenech en trio, le groupe Bader Motor et avec Samon Takahashi en ciné-mix sur les films inédits de Pierre Clémenti.
Il interroge les rapports sons/images avec les projets Mnémotechnie, Xénoglossie Radio, et Étude au microsillon ; ou en ciné/concerts sur les films inédits de Pierre Clementi, Mody Bleach (reprise du film « Moby Dick » de John Hustonn) avec le groupe de cinéma expérimental MTK, pour Nanouk l’Esquimau de R. Flaherty en collaboration avec Sébastien Roux, et pour le festival Hors pistes à Beaubourg sur les films de Jean Painlevé.
Il a édité une dizaine d’albums pour différents labels : Blackest Ever Black, AKA, Brocolis, LDDR, Planam ; et continue à archiver des disques sans musique, des films 8 mn de méthodes et d’enseignement pédagogique, et des enregistrements ou documents papiers sans qualités d’auteurs avérées.


Vincent Epplay is a french sound artist. Since the early nineties, he develops an unclassifiable artwork exploring the interaction between sound process and visual shapes. He starts to develop a peculiar and prospective approach to electronic music, focused on aleatory composition, learnings of musique concrete and a poetic/humorous reappropriation of vintage sound/film material.
He has produced a dozen of records for various music labels: Blackest ever Black, Grautag record ,AKA, Planam alga marghen, LDDR... He keeps on archiving anomalous novelty/library/spoken words records and
vintage 8mm educational movies.
Vincent Epplay is a creator of material sonic environments. He creates loci for listening by staging sound and interrogating its mode of distribution and reception. From sonic device installations to live performance, the context of production and dissemination, as well as the behavioural dynamics of listeners-spectators
In his work, the visual artist and musician Vincent Epplay focuses on the notion of experience linked with music. This interest takes shape as a reflection on the process of listening, the transmission and reception of sound, the different ways it is placed in an environment, its temporality and its context. Epplay's various set-ups for listening sound installations and live interventions delve into the connection between sound and image, offering visitors an experimental terrain, as they become attentive listeners as well. Created in a public area, on the Web, his pieces occupy particular spaces to create individual and collective listening conditions.